Popup'Image Conseils en Image

La fois où j'ai su que mon blues hivernal venait de la couleur de mes yeux.

22 décembre 2019

solutions blues hivernal

Le blues, la déprime , la langueur hivernale…Lorsque certains se réjouissent de la période hivernale, synonyme de fêtes, de neige, de bons plats, de froid sec. Moi je compte les jours, les semaines qui me ramèneront vers une saison plus clémente pour mon bien-être.

Cela fait un mois que je me suis rendu compte que cette année je suis particulièrement sensible à ce qu'on nomme : Le blues hivernal ou la déprime de l'hiver.
Vous allez (sûrement) me dire que c'est normal, c'est difficile pour tout le monde, que ça passe, blablablabla. Oui MAIS moi, j'ai appris qu'apparemment j'étais plus enclin à en souffrir qu'une certaine tranche de la population et cette découverte à été le déclic pour complètement relativiser la problématique.

Les symptômes

Déjà il faut savoir que la déprime hivernale survient chaque année d'octobre à mars à cause de la diminution de la lumière naturelle et touche de 10 à 12% de la population, dont une majorité de femmes (Et une tare de plus, allez !)– Pour ma part, j'ai eu des changements d'humeur assez bizarre. (Et non ce n'est pas QUE mes règles!)
Le matin je pouvais avoir la pêche et à midi être en colère contre le monde entier et le soir pleurer devant une Pub Mcdo. (Vous savez, celle avec le petit garçon qui a des aventures extraordinaires avec la boite de son Happy Meal et qui la montre à sa grand-mère bref…)
– Je n'ai jamais été aussi bien que dans ma grenouillère. J'imaginais des stratagèmes pour la garder toute la journée et j'avoue 1 fois j'ai déposé ma fille à l'école en grenouillère.(Ceux qui me connaissent sauront tout de suite que c'est inconcevable en temps normale pour moi). Le confort et le Cocooning primaient sur tout !
– Une fatigue intense dès le matin et qui se répercutait sur mon activité. Bon au cours de l'année, j'avoue que je peux être une bonne « paresseuse procrastinatrice » (Tu ne connaissais pas ?) mais en cette période c'est le pompon sur la Garonne (Avé l'accent du sud ça sonne mieux).
Je n'avais pas envie de sourire, pas envie de rire. Les gens que je côtoyais dans mes ateliers me transmettaient leurs états d'âme et j'étais une vraie éponge dans l'impossibilité d'essorer tout le mal être qu'on m'envoyait.
– Un attrait irrépressible pour la bouffe. J'ai mangé de la raclette tous les soirs pendant 4 jours pour vous dire.

Les solutions proposées sur le net

A ce moment là je me suis sorti avec une extrême difficulté de mon cher canapé pour trouver des solutions à ma problématique sur le Net. Mais les solutions qu'on donnait n'étaient pas calibrées pour moi.

FAIRE DU SPORT, reconnu pour ses effets antidépresseurs = je rigole tout en postillonnant de la raclette
LA LUMINOTHERAPIE = actuellement le seul traitement médical reconnu pour soigner le blues hivernale. Bon, une lampe de luminothérapie ne coute pas  si cher que cela mais je ne me vois pas rester sous la lampe pendant 20min par jours sachant que le reste de l'année cela ne me sera d'aucune utilité.
TROUVER UNE ACTIVITÉ DE SAISON = pourquoi ne pas se mettre au tricot, à la mosaïque ou aux jeux de société ? Parce que ça ne m'intéresse pas du tout.

PORTER DES VERRES DE CONTACT BLEUS = Selon un chercheur américain, le professeur Lance Workman, la cause de cette dépression saisonnière serait la couleur de nos yeux!

Cet expert explique que cela pourrait être « à cause de la quantité de lumière que les yeux d'une personne peuvent traiter ».

Si vous avez les yeux bruns, vous devez absorber plus de lumière que les personnes aux yeux bleus ou gris. Lorsque la lumière pénètre dans l'œil, un message est envoyé à l'hypothalamus du cerveau (la partie du cerveau qui sécrète des hormones et régule l'humeur, la température, la faim, le sommeil et d'autres éléments) sur la luminosité ambiante.
Plus l'hypothalamus enregistre de lumière, plus il libère de la mélatonine (la fameuse hormone qui nous aide à dormir). Chez les personnes aux yeux plus clairs, elles vont libérer moins de mélatonine, mais plus de cortisol en hiver, ce qui, selon Workman, « pourrait leur donner une certaine résistance aux troubles saisonniers ».
Alors plus vos yeux sont clairs, moins vous risquez de souffrir de déprime hivernale, donc je dois investir dans une paire de lentilles bleues.

Mes 5 astuces pour résister à la déprime hivernale

1/ Le Mouvement rythmique

OK, le sport et ma personne sont deux notions éloignées, je dirais même antinomiques. Ce n'est pas grave, je me suis fait une raison. Mais par contre, une chose que j'apprécie particulièrement c'est danser ! Chaque matin je mets une musique entrainante et je m'oblige à danser. C'est mon sport et en plus le faire le matin me met de meilleur humeur pour la journée. Evidemment, je ne peux éviter les regards interrogateurs (Le mot est ironique bien sûr.) de l'ensemble de ma famille.
De toute façon, ils prendront vite l'habitude. Essayez vous verrez, c'est assez efficace, je n'ai pas l'impression de faire du sport et il n'y pas que moi qui le dis, donc…

2/A la recherche du plaisir

Étant donné que j'ai été dans une période ou tout m'agaçait (Pour éviter de dire un autre mot qui conviendrait parfaitement j'en conviens.), j'ai essayé de (re)trouver une notion de plaisir dans le quotidien de mon existence (Oui je sais c'est profond.)

….

3/ La thérapie des couleurs

Un professeur suisse, Max Luscher, prétend que ce ne sont pas les couleurs qui influencent notre personnalité, mais notre personnalité qui influence nos préférences en la matière. Il a étayé son hypothèse grâce à plusieurs test. Par exemple, il fait classer huit cartes de couleurs différentes aux gens, selon leurs préférences. Et selon lui, tous ceux qui choisissaient la même combinaison ont la même personnalité.

Généralement, au moment de s'habiller, les couleurs des vêtements qu'on choisit de porter correspondent à notre état d'esprit du moment, sans forcément qu'on s'en rende compte.
Si vous êtes conscients du fait que chaque couleur a ses propres propriétés, alors vous pouvez les utiliser efficacement et ainsi changer votre humeur.

Le Bleu

Le bleu, qui fait partie des couleurs « froides » est reconnu comme une couleur apaisante. Il permettrait de chasser le stress. D'ailleurs asseyez-vous sur une jetée et regardez la mer et le ciel : le calme devrait vite vous envahir (d'autant plus avec le roulis des vagues). En textile, il apporte cette touche d'élégance et un côté rassurant.

Le pull avec la jupe midi et les bottes en python. Belle association qui « dédramatise » l'effet piquant de la botte en python.
Photo Pinterest

Le vert
Le vert, c'est bien sûr la couleur de la nature, de la végétation. Cette couleur, comme le bleu, est apaisante. Elle serait la couleur du calme par excellence. D'ailleurs, quelques végétaux dans une pièce ont un effet bénéfique sur le psychisme.

Harmonie de couleurs en analogue pour cette tenue dynamique.
Photo Pinterest

Le jaune
Le jaune est une couleur chaude. Il va stimuler le psychisme. Il pourrait ainsi favoriser la concentration, l'organisation. Symbole de communication et d'ouverture, il serait donc idéal dans le cadre du travail.

l'Harmonie complémentaire va apporter du dynamisme à votre tenue. Attention, elle peut couper la silhouette.
Photo Pinterest

Orange
L'orange est une couleur chaude, comme le jaune, qui va stimuler l'intellect. Certains soulignent qu'il agirait surtout sur l'humeur, permettant de chasser les idées noires et retrouver le sourire.

Bon, pour retrouver le sourire, ça ne fonctionne pas vraiment sur Victoria Bekham…

Le rouge
Pour l'hiver, je vais préférer le bordeau ou lie de vin par rapport au rouge. Il est le symbole de la maturité et de l'expérience, de l'intégrité.Le rouge est une couleur très chargée, c'est tout sauf une couleur apaisante. Mais les avis divergent sur ses effets : certains soulignent que le rouge peut favoriser la colère et énerver, d'autres qu'il va être un puissant stimulant qui va favoriser concentration et créativité. Tout serait en réalité une question de nuance…

Le velours, on oublie souvent cette matière qui va apporter du relief à n'importe quelle couleur.
Photo Pinterest

Astuce bonus: pour garder le moral dans votre tenue vestimentaire ; introduisez y (Pas facile à prononcer.) une pièce été ou printemps. Mélangé avec vos texture d'hiver, votre look sera plus pointue et de plus vous n'aurez pas l'impression d'avoir l'obligation de ranger toutes vos tenues légères au placard.

4/ La pensée positive

Evidemment vous aviez compris que ces astuces ne sont pas La solution miracle mais vont grandement contribuer à votre objectif de bien-être cet hiver. Je parle surtout pour les personnes qui ont les yeux foncés comme moi (lol).
Il y a une chose de plus que que vous pouvez réaliser et qui n'est pas contraignant. (Si c'est moi qui vous le dis, faites moi confiance)
Chaque soir avant de vous endormir, énumérez les choses positifs qui vous sont arrivées dans la journée. Oui essayer car c'est le plus dure, on se souvient facilement du négatif mais jamais du positif. Il doit bien avoir un élément dans chacune de vos journées qui vous a donné un sourire ou un bref moment de joie. Cet élément est précieux car il va grandement nous permettre de relativiser et d'affronter la journée prochaine non pas avec entrain mais avec sérénité et ça c'est énorme.

Tout ça pour vous dire que si vous aussi vous pensez souffrir en ce moment de blues hivernal, prenez le au sérieux pour réagir vite et rebondir. Je vous partages mes astuces, pour certains ils vous apparaitront simplistes mais pour d'autres cela vous incitera je l'espère à passez à l'action !

Si vous avez des trucs et conseils pour lutter contre la déprime hivernale, ne vous privez pas pour les mettre en commentaires pour qu'on puisse en discuter.

Psst… Suivez-moi sur Facebook
et Instagram!

Eugénie de Popup'Image
Boostez votre style, pour booster votre activité!

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *